L'héritage architectural de Roger D'Astous


Source: Le Petit Journal

« Formé par le célèbre architecte américain Frank Lloyd Wright, Roger D'Astous fut un des créateurs les plus féconds de la génération des pionniers québécois du modernisme après la Seconde Guerre mondiale. Comme son maître, l'architecte montréalais fut avant tout un bâtisseur de maisons. Toujours fidèle aux principes de l'architecture organique, notamment l'intégration de l'Oeuvre au milieu naturel et le respect de la propriété des matériaux, il sut, grâce à une recherche persistante, concevoir des formes nouvelles qui lui permirent de créer un style personnel. »

- Claude Bergeron, Roger D'Astous architecte, Presses de l'Université Laval.

Né à Montréal en 1926, Roger D'Astous fait ses études d'architecture à l'École des Beaux-Arts de Montréal de 1946 à 1952. Il est surtout connu pour ses réalisations d'architecture religieuse, dont les églises Notre-Dame-du-Bel-Amour, à Cartierville, et Saint-Maurice de Duvernay, ainsi que pour ses grands projets, l'hôtel Château Champlain et, avec son associé Luc Durand, le village olympique de Montréal. Il est décédé en 1998.

Roger D'Astous a réalisé à l'Estérel les maisons de deux fondateurs de la ville, Fridolin et Thomas-Louis Simard, ainsi que celle de Gérald Gohier, à la rencontre des lacs du Nord et Masson.


Maison Fridolin Simard (1959-60)
(rue d'Anjou, lac Masson)




Maison Thomas-Louis Simard (1959-60)


[photo à venir]



Maison Gérald Gohier (1962)
(rue des Amiraux, lac du Nord)




À consulter pour plus d'informations:

Bergeron, Claude, Roger D'Astous, architecte, Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval et IQRC, 2001, 246 pages. ISBN 2‑7637‑7821‑6.